Echec et mat

Le photographe Bart Ramakers crée une scène Corona avec Herr Seele à l’Hôtel du Parc Ostende

L’Hôtel du Parc fait partie de la vie sociale d’Ostende depuis près de cent ans, authentique et inchangé. En ces temps de corona surréalistes, ce monument devait également fermer ses portes… c’est-à-dire jusqu’à ce que Bart Ramakers les ouvrait pour s’installer avec son équipe pour une scène photographique très originale autour de Herr Seele.

Bart Ramakers: «Je suis historien de formation, donc dès que j’ai mis les pieds dans la brasserie de l’Hôtel du Parc pour la première fois il y a dix-huit mois, j’ai été vendu. Le gérant Danny Vandekerckhove a également été immédiatement enthousiasmé par une collaboration, mais comme la Brasserie est ouverte sept jours sur sept, c’était difficile à planifier. Je fais des productions assez complexes, il y a souvent une dizaine de modèles présents qui doivent être coupés, habillés et maquillés, ce qui n’est pas évident si la cuisine et le bar doivent continuer à fonctionner entre-temps. Le thème du tournage changeait également constamment dans ma tête. Tous ces défis étaient résolus en une fois par la nouvelle fermeture Covid du secteur de la restauration. Non seulement j’ai soudainement eu un accès complet à la brasserie, mais j’ai aussi tout de suite su de quoi il s’agissait: comment la restauration et les artistes sont mis en échec pendant cette crise. En même temps, un nouveau défi est apparu: je ne pouvais plus avoir dix modèles et plusieurs collaborateurs ensemble sur le plateau en même temps.

Katia Belloy, Mme Herr Seele: «Nous avons rencontré Bart et Sofie lors d’une séance photo avec Johny Voners, juste avant le quarantaine. Depuis, nous nous sommes régulièrement rencontrés à Ostende, et il y a eu un clic dès le départ. Lorsque Bart a suggéré de créer une scène ensemble, nous avons été immédiatement enthousiasmés. Peter avait encore des casseroles de moules, un ami a apporté un jeu d’échecs et tout de suite nous avons eu tous les éléments pour recréer les échecs de Marcel Duchamp avec Eve Babitz, completés avec les moules de Marcel Broodthaers en arrière-plan, un véritable hommage à l’art surréaliste, dans un cadre magnifique.

Herr Seele: «Ce n’est pas une coïncidence que le tout premier Cowboy Henk est né à cet endroit, exactement là où la caméra de Bart a été installée. Kama et moi écrivons toujours nos scénarios dans un café quelque part, et l’Hôtel du Parc était un endroit formidable pour nous à l’époque, car de nombreux ex-coloniaux et autres personnages exotiques y passaient. Cette semaine, j’ai dessiné une affiche Cowboy Henk pour soutenir l’industrie hôtelière («Ne laissez pas l’industrie hôtelière tomber»), donc je suis heureux qu’avec ce travail de Bart, nous accentuons de nouveau la situation désastreuse de nombreux artistes et professionnels de l’hôtellerie. »

Bart Ramakers: «Normalement, je travaille comme metteur en scène: tout le groupe d’acteurs est réuni pour enregistrer la scène en une seule fois. Maintenant, je n’avais pas d’autre choix que de photographier tous les personnages bulle par bulle séparément. Ce fut d’abord le tour de la modèle nu Dovile derrière le jeu d’échec. Puis vinrent les personnages de fond et les connaisseurs d’art Jean-Paul Robyns et sa femme Michèle, chacun assis derrière une casserole à moules. Après leur départ, nous avons photographié Katia et Herr Seele, puis Jacques Lanoye et Marie-Christine, enfin Rosette Porta. Bien sûr, il était très important que la caméra et l’éclairage soient configurés et ajustés de la même manière pendant toutes ces prises de vue. Ensuite, j’ai rassemblé tous ces éléments sur l’ordinateur en une seule photo. Et curieusement, cette façon de travailler atypique pour moi contribue à l’atmosphère surréaliste du résultat final! »

Le résultat final
Version alternative