William Sweetlove

De gauche à droite : Nyx (plastique), Nemesis (bronze), Aurora (plastique). Hauteur 60 cm.

William Sweetlove et Bart Ramakers se sont rencontrés lors du vernissage de l’exposition La Beauté de la Bête au Chateau d’Ursel en 2018. Deux artistes plus différents l’un de l’autre sont difficiles à trouver. William est le géant du Pop Art belge contemporain. Il crée des Water Warriors depuis plus de 15 ans: des animaux géants aux couleurs vives , tous équipés d’une bouteille d’eau sur le dos, prêts à lutter contre la pénurie imminente d’eau. Bart photographie des scènes historiques avec des dieux et des déesses pour peupler un nouveau monde. Son premier grand projet fut l’Apothéose de Flore dans le Notelaer à Hingene, où les dieux et déesses des rivières ornent les arcs des fenêtres. Mais ce n’est qu’au cours d’une visite au Castello di Rivoli que les deux artistes ont vu la lumière : ils ont décidé de déclencher un dialogue fascinant entre les déesses classicistes (eau) et les modèles de la protestation climatique d’aujourd’hui. Ils mettent en perspective les problèmes climatiques d’aujourd’hui en les ramenant à la période où la plupart d’entre eux sont enracinés : le Siècle des Lumières. Le résultat ? Une série de dieux et de déesses pour nous armer pour un avenir meilleur. Une série de photos, de statues en plastic et en bronze, un livre, un film.